• charouati à RHOURDE NOUSS C IMPORTANT

    NOUS DEMANDONS DES MESURES URGENTES POUR SATISFAIRE TOUTE LA PLATE-FORME DE REVENDICATION DES TRAVAILLEUR

    "MAN LAM YA 3ALAM SO3OUD EL JIBAL FA YA3ICHOU ABADA EL DAHRI BEYNA EL HOFAR"

    vive la lutte ouvriere.


    27 commentaires
  • RNS

    RNS ENFER


    8 commentaires
  • Le mouvement de protestation initié par les travailleurs de Sonatrach a été suivi dans plusieurs unités de production. La création d’un syndicat d’entreprise pourrait être débattue dans un très proche avenir.
    Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Les travailleurs des unités de production de Sonatrach ont répondu, hier, au mot d’ordre de protestation pour la satisfaction de leurs revendications salariales. C’est notamment le cas au niveau de la base de Hamra, où le mouvement a été suivi par l’ensemble du personnel. «Comme prévu, les travailleurs ont organisé une marche jusqu’à la direction générale puis ont remis la plate-forme de revendications au directeur général de l’unité », précise un des membres du collectif du personnel. La décision de boycotter le déjeuner a également été respectée par tous les travailleurs. Notons que le mouvement a également été suivi au niveau des installations de la Sonatrach à Tin Foué Tanbenkort (TFT), précise notre source. «Il y a un véritable travail de coordination entre toutes les unités de production du sud du pays. Tous les pétroliers s’estiment aujourd’hui concernés, quel que soit leur poste ou niveau de responsabilité », note un travailleur de la zone de Hassi R’mel. Selon lui, il existe actuellement une prise de conscience réelle sur la nécessité de revoir les modalités de représentativité des personnels en poste au Sud. «L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et sa fédération ont montré leurs limites. Ils ne sont plus représentatifs. Actuellement, notre objectif consiste à aboutir à la satisfaction pleine et entière de notre plateforme de revendications. Mais, à terme, la création d’une nouvelle organisation syndicale devrait s’imposer. Ce n’est pas encore à l’ordre du jour, mais la question est actuellement débattue par les travailleurs.» Rappelons que l’un des principaux points inscrits dans la plate-forme de revendications porte sur la revalorisation de l’indemnité de zone et des conditions de vie (IZTV). Cette prime, qui devrait représenter 60% du salaire des travailleurs des unités de production de la Sonatrach, ne représente, ces dernières années, plus que 20% du fait de son indexation sur un SNMG à 6 800 dinars.
    T. H.


    34 commentaires
  • l'UGTA  ne peut etre un syndicat qui pourra defendre les interets materiels et moraux des travailleurs,depuis belle lurette etait à la solde du pouvoir ,c un syncicat qui etouffe les aspirations des travailleurs,

    il ne faut pas confondre entre ugta  comme contenu et contenant , nous on est pas contre les elements qui la composent ceux là  sont nos collegues mais ils ont tort de croire qu'ils peuvent activer dans l'ugta pour arracher quelque chose,l(ugta c'est pas un cadre de lutte, LE SYNDICAT DE SIDI SAID c’est une organisatuion du pouvoir qui n’as jamais defendu les travailleurs et donc tout individu quelque soit son niveau ne peut rien apporter...
    moussa el hadj ou hadj moussa c'est kif kif..
    vaux mieux ne pas avoir ce syndicat,il es inutile ou meme nuisible pour le travaileur....

     

    UGTA dégage

     

    à bas sidhom said


    19 commentaires
  • Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Energie et des Mines

     

    RHOURDE NOUSS, LE 01/03/2011

     

    Objet : Revalorisation des IZCV

      

        

    Monsieur le ministre

     

    Nous, travailleurs de la direction régionale de SONATRACH de Rhourde Nouss ,commune de Bordj Omar Driss , wilaya d’ILLIZI avons l’honneur de vous soumettre les problèmes auxquels nous sommes confrontés  à savoir : les salaires , sont très faibles ;la situation socioprofessionnelle est alarmante ,une dégradation totale est constatée,le travailleur est traité comme un chenapan, il est complètement démotivé et malheureux ;L’entreprise est gérée comme une caserne, aucun respect pour le travailleur, la section  syndicale  UGTA censée défendre  les intérêts matériels et moraux des travailleurs  est un syndicat fantoche.

     

    Par ailleurs, depuis une décennie la gestion des ressources humaines est ignorée totalement, aucune prise en charge sérieuse de doléances des travailleurs, le bricolage est le maître mot de cette gestion catastrophique, le problème le plus gravissime c’est le gel des indemnités de zones dites IZCV ,une indemnité qui a stagnée depuis plus de dix (10)  ans ,précisément  à l’époque où le SMIG était fixé à 6000.00 DA ,le SMIG avait bougé plusieurs fois pour atteindre 15000.00 , par contre les indemnités en question restent statiques.

     

    En outre, selon les propos fallacieux jadis, de l’ex ministre du secteur de l’énergie « les travailleurs sont bien payés par rapport à la moyenne nationale»sachant très bien maintenant que le travailleur qui exerce dans les bases de vie précisément au Sahara est le moins payé  car vivre dans la privation totale pendant un mois de travail infernal contre un salaire de misère de : 100 000.00 DA pour un ingénieur, 80 000.00 DA pour un cadre administratif  et 50 000.00 DA pour un agent de maîtrise  et dire que SONATRACH est classée première en Afrique  et dixième dans le Monde mais en matière des salaires c’est la dernière compagnie dans le monde, pour bien corroborer notre analyse les salaires de pas mal d’entreprises et ce dans le Nord du pays que ce soit dans le secteur privé ou public dépassent de loin nos salaires il faut bien méditer  ceux des opérateurs téléphoniques ,du secteur des finances ,de l’éducation,des services de sécurité…etc.

     

    Nous portons à votre connaissance Monsieur le Ministre qu’au niveau de la Direction Générale SH , le 13/11/2008  des groupes de travail ont été installés pour la  revalorisation des indemnités  des IZCV  normalement le dossier serait finalisé avant la fin de l’année 2008 mais à ce jour c’est le silence radio !rien de concret.

     

    En effet, un nouveau système de rémunération des salaires vient de voir le jour en 2007  appliqué en 2009 sans aucune conséquence sur les augmentation des salaires sauf pour le changements des dénominations des postes, un nouveau système  soi-disant basé sur la compétence et le mérite, censé, rompre avec les pratiques moyenâgeuses du passé, mais comment appliqué un système moderne avec des responsables archaïques  et incompétents?  

    Ce nouveau système vu par les travailleurs comme un leurre qui sert à bloquer les salaires et l’évolution des carrières des travailleurs.

     

    Monsieur le Ministre nous croyons en votre sens d’équité pour réparer l’injustice commise à notre égard et par la même occasion sauver notre chère entreprise du naufrage.

    Croyez, Monsieur le Ministre en nos respectueuses considérations.

     

    Un groupe de cadres sudistes de SONATRACH de Rhourde Nouss

     


    72 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique